Les personnes qui me connaissent réellement savent à quel point je m'emploie à être vraie et sans langue de bois. Je n'ai pas la prétention d'être une grande cuisinière, loin de là. J'aime cuisiner, c'est une de mes passions, voilà tout. Je ne suis pas une créatrice de recettes (du moins pas encore) ; ce que j'aime c'est apporter ma touche personnelle quand je le peux à des classiques. Forte de ma petite expérience, je sais être très critique quand cela est nécessaire.

Aujourd'hui, je choisi de donner mon avis sur une terrine sucrée de Sophie Dudemaine.


Mais qui est Sophie ?

sophie_dudemaine


Originaire de l’Orne, Sophie est élevée à Paris où son grand-père (1er propriétaire du restaurant de la Tour Eiffel) puis son père (à la tête des Drugstores Publicis) l'initient au bon goût culinaire français. Le bac en poche, elle travaille avec des chefs étoilés avant de se lancer dans les dîners à domicile. Sophie se marie, devient maman et cesse son activité mais le relationnel lui manque. Elle se lance alors dans la fabrication de cakes sucrés et salés et les vend sur les marchés. Une de ses clientes, directrice de collection chez Minerva lui propose d’éditer un livre. C’était il y a 8 ans.
Aujourd’hui, 600 000 exemplaires de l’ouvrage Les cakes de Sophie ont été vendus. En tout, une quinzaine de titres ont été édités totalisant 2 millions de ventes.


Sophie et moi

Il y a 3 ou 4 ans, j'ai moi aussi cédé et ai acheté un livre de Sophie : Les terrines. Une de mes belles soeurs qui n'est pas douée pour la cuisine (elle le dit elle-même) avait tous les ouvrages de Dudemaine et n'arrêtait pas de m'en dire du bien. Pourquoi ai-je choisi d'acheter ce livre sur les terrines ? Tout simplement parce qu'à l'époque c'était un plat que je n'avais jamais cuisiné. Le cakes, je sais faire, les tartes aussi, je ne parle pas des barbecues... Et puis j'aime l'idée d'une grande terrine à l'image du potchevelch que l'on partage convivialement.

livres_copie

Dans ce livre, j'ai testé 3 recettes et ce fut à chaque fois un échec quasi total. Moi qui ai une sainte horreur du gaspillage, quelle immense déception de voir mettre une terrine à la poubelle. J'ai testé la terrine de sardines à la tapenade et au romarin, la terrine de compote de pommes et la terrine de camembert aux pommes. Même mon chien n'a pas voulu goûter cette dernière. Trop d'échecs ! Je ferme le livre de Sophie et le range au fond d'un placard pour l'oublier. Je n'ose même pas le donner à ma belle soeur.


Ma dernière expérience avec Sophie Dudemaine

doublepage

La semaine dernière, je cherchais une recette de gâteau frais pour un barbecue entre amis. J'avais déjà prévu un fondant au chocolat, j'avais donc envie de fruits. Sur l'un des forums que je fréquente, on m'a fait un tas de proposition dont une terrine à la poire. Mais quelle bonne idée. On me confie la recette et je m'aperçois qu'elle est extraite du livre Les terrines de Sophie ! Du coup, je ressorts le bouquin, le feuillette et me dis qu'il serait temps de lui donner une nouvelle chance.

original

Ma vision de cette recette :

N'ayant qu'un alcool de poire artisanal de très bonne qualité, je n'ai pas voulu tenter le risque de le gâcher au cas où une fois encore cette terrine termine à la poubelle. J'ai donc utilisé du rhum blanc de Madagascar.
J'ai suivi la recette à la lettre, mise à part pour l'alcool.

Au bout de 45mn de cuisson au bain marie, ma terrine est devenue liquide. Je prolonge alors la cuisson de 15 minutes et je croise les doigts. Au bout d'une heure donc, la terrine est cuite sur le pourtour et toujours extrêmement molle au centre. Je passe donc la température de 160° à 180° et active la fonction chaleur tournante. Je laisse cuire 30 minutes supplémentaires ainsi.
Ça y est, ça a l'air cuit ! Il m'aura fallu doubler le temps de cuisson et augmenter considérablement la T° pour obtenir quelque chose de visuellement présentable et potentiellement mangeable. Je laisse refroidir totalement la terrine puis la stock au réfrigérateur.

entiere_copie

Le jour J, pendant que mes invités terminent le plateau de fromage, je démoule ma terrine en cuisine. Ayant chemisé mon moule de papier sulfurisé, la surface du gâteau n'est pas très lisse. Cet aspect jaune et plissé me déplaisent. J'ai l'impression d'avoir fait une grosse omelette cubique.
Je tranche ma terrine et je la sers en même temps que mon moelleux au chocolat. De l'avis général, ma terrine fait bien pâle figure. Mes invités, qui sont des amis fideles, ne manquent pas de me dire que tout est très bon mais m'avouent poliment que ma terrine est vraiment bien moins bonne que mon moelleux.

La poudre d'amande est restée grumeleuse et fade. Il manque assurement un exhausteur de goût. L'oeuf est trop présent. La tenue de l'ensemble est très passable, ça s'effrite et se casse facilement. Seules les poires (en conserve) ne m'ont pas déçues ! Visuellement, ça manque de doré, peut être donc de sucre. Et comment Sophie Dudemaine (si elle suis bien réellement à la lettre sa propre recette) arrive à obtenir une terrine dorée sur toutes les faces ? La photo de son ouvrage me laisse penser qu'elle a cuit sa terrine comme un simple cake et non au bain marie comme elle le prétend.

terrine_copie

Sur cette photo, on se rend bien compte que le fond de la terrine, c'est à dire le dessus non doré, manque encore de cuisson. La matière est compact et pâteuse. Quelle déception ce dessert, ça me désole au plus haut point. Oui, je déteste l'à peu près.


Pour conclure :

Je pourrais disserter longtemps sur les raisons qui font que je n'aime pas la cuisine de Sophie Dudemaine. La femme passionnée du début qui faisait les marchés et devenue un bisness woman aux dents longues. Je n'ai pas de feeling avec sa cuisine et les 4 recettes de terrines que j'ai testé étaient moyennes à franchement gerbantes. Je suis donc très mal placée pour vous conseiller d'acheter ses ouvrages. Néanmoins, je suis sûres que certaines recettes peuvent être très intéressantes quand on débute en cuisine ; des recettes ultra basiques restent des recettes ultra basiques et c'est une bonne chose d'en connaître.

Une connaissance a fait cette terrine de poire et en a été très satisfaite. Je ne m'avoue donc pas vaincu. J'ai l'intention de retenter cette recette en essayant de la valoriser tant bien que mal. Je vous en donnerai des nouvelles le jour venu.